Vue du profil - Herodote

Dmo +1 : page standard
Avatar de l’utilisateur
Historien
Nom d’utilisateur:
Herodote
Localisation:
Halicarnasse (Turquie)
Dates:
-484 - -420
Sexe:
Homme
Oeuvres:
Citations:
Image
Topic : Croc !

" Il a les yeux de cochon, les dents saillantes et d'une grandeur proportionnée à celle du corps. C'est le seul animal qui n'ait point de langue ; il ne remue point la mâchoire inférieure, et c'est le seul aussi qui approche la mâchoire supérieure de l'inférieure. Il a les griffes très fortes, et sa peau est tellement couverte d'écailles sur le dos, qu'elle est impénétrable."
(Histoire - Livre II - LXVIII)

De tous les animaux que nous connaissons, il n'y en a pas qui devienne si grand après avoir été si petit. Ses œufs ne sont guère plus gros que ceux des oies, et l'animal qui en sort est proportionné à l’œuf ; mais insensiblement il croît, et parvient à dix-sept coudées et même davantage.
(Histoire - Livre II - LXVIII)




" En même temps qu'elle quitte sa chemise, une femme se dépouille de sa pudeur.
Une multitude est sans doute plus facile à leurrer qu'un seul homme.
On ne doit s'occuper que de ce qui nous regarde.
Aux grands crimes les dieux réservent de grands châtiments.
La hâte engendre en tout l'erreur, et de l'erreur sort bien souvent le désastre.
Il vaut mieux faire envie que pitié.
Donnez tout pouvoir à l'homme le plus vertueux qui soit, vous le verrez bientôt changer d'attitude.
Le début ne laisse pas présager la fin.
Mieux vaut subir la moitié des maux auxquels on s’attend que de rester dans l’apathie par crainte de ce qui pourrait advenir.
Quand on commence, on ne sait pas comment ça finira.
La hâte est la mère de l'échec.
On ne guérit pas le mal par le mal.
Ce sont les événements qui commandent aux hommes et non les hommes aux événements.
En temps de paix, les fils ensevelissent leurs pères ; en temps de guerre, les pères ensevelissent leurs fils...

LXVIII. Le crocodile ne mange pas pendant les quatre mois les plus rudes de l'hiver. Quoiqu'il ait quatre pieds, il est néanmoins amphibie. Il pond ses œufs sur terre et les y fait éclore. Il passe dans des lieux secs la plus grande partie du jour, et la nuit entière dans le fleuve ; car l'eau en est plus chaude que l'air et la rosée.


(Topic (Suite)
Le crocodile ne voit point dans l'eau, mais à l'air il a la vue très perçante. Comme il vit dans l'eau, il a le dedans de la gueule plein de sangsues. Toutes les bêtes, tous les oiseaux le fuient ; il n'est en paix qu'avec le trochilus, à cause des services qu'il en reçoit. Lorsque le crocodile se repose sur terre au sortir de l'eau, il a coutume de se tourner presque toujours vers le côté d'où souffle le zéphyr, et de tenir la gueule ouverte : le trochilus, entrant alors dans sa gueule, y mange les sangsues ; et le crocodile prend tant de plaisir à se sentir soulagé, qu'il ne lui fait point de mal.
LXIX. Une partie des Égyptiens regardent les crocodiles comme des animaux sacrés ; mais d'autres leur font la guerre. Ceux qui habitent aux environs de Thèbes et du lac Moeris ont pour eux beaucoup de vénération. Les uns et les autres en choisissent un qu'ils élèvent, et qu'ils instruisent à se laisser toucher avec la main. On lui met des pendants d'oreilles d'or ou de pierre factice, et on lui attache aux pieds de devant de petites chaînes ou bracelets. On le nourrit avec la chair des victimes, et on lui donne d'autres aliments prescrits. Tant qu'il vit, on en prend le plus grand soin ; quand il meurt, on l'embaume, et on le met dans une caisse sacrée. Ceux d'Éléphantine et des environs ne regardent point les crocodiles comme sacrés, et même ils ne se font aucun scrupule d'en manger. Ces animaux s'appellent champses. Les Ioniens leur ont donné le nom de crocodiles, parce qu'ils leur ont trouvé de la ressemblance avec ces crocodiles ou lézards que chez eux on rencontre dans les haies...
LXX. Il y a différentes manières de les prendre. Je ne parlerai que de celle qui paraît mériter le plus d'être rapportée. On attache une partie du dos d'un porc à un hameçon, qu'on laisse aller au milieu du fleuve afin d'amorcer le crocodile. On se place sur le bord de la rivière, et l'on prend un cochon de lait en vie, qu'on bat pour le faire crier. Le crocodile s'approche du côté où il entend ces cris, et, rencontrant en son chemin le morceau de porc, il l'avale. Le pêcheur le tire à lui, et la première chose qu'il fait après l'avoir mis à terre, c'est de lui couvrir les yeux de boue. Par ce moyen il en vient facilement à bout ; autrement il aurait beaucoup de peine...
( Histoire - Livre II )

Statistiques de l’utilisateur

Messages:
2 | Rechercher les messages de l’utilisateur
(0.26% de tous les messages / 0.00 messages par jour)
Forum le plus actif:
Biomachie
(2 Messages / 100.00% des messages de l’utilisateur)
Sujet le plus actif:
Histoires naturelles...
(2 Messages / 100.00% des messages de l’utilisateur)

Signature

ImageLa fortune des hommes est une roue qui ne laisse pas toujours les mêmes au sommet...



Recherche fantomachique :




{ SH_ADV }



cron