Vue du profil - Hugo-Victor

Dmo +1 : page standard
Avatar de l’utilisateur
Homme de l'être
Nom d’utilisateur:
Hugo-Victor
Localisation:
Besançon (Doubs) France
Dates:
1802-1885
Sexe:
Homme
Galerie:
Image

Image
Ma maison à l'hôtel Rohan -Guéménée (deuxième étage) Résidence de 1832 à 1848.

Oeuvres:
Théatre :

Inez de Castro

Cromwell

Amy Robsart

Hernani

Marion Delorme

Le roi s'amuse

Lucrèce Borgia

Marie Tudor

Angelo, tyran de Padoue

Ruy BlasImage

Les Burgraves

Torquemada

Théâtre en liberté


Romans :


Bug-Jargal
Han d'Islande

Le Dernier Jour d'un condamnéImage

Bug-JargalImage

Notre-Dame de ParisImage

Claude Gueux

Les Misérables

Les Travailleurs de la merImage

L'Homme qui rit

Quatrevingt-treize
Citations:
Image



Topic : Mémoire d'outre-tombe

Je veux être Chateaubriand ou rien."
(Confidence d'un proche)

" Il est, Chateaubriand, de glorieux navires
Qui veulent l'ouragan plutôt que les zéphires.
Il est des astres, rois des cieux étincelants,
mondes volcans jetés parmi les autres mondes,
qui voient dans les nuits profondes,
le front paré des feux qui dévorent leurs flancs...
(Odes et ballades - Ode II à M. de Chateaubriand)

Topic : Mon empire

" Après la dernière bataille,
Quand, formidables et béants,
Six cents canons sous la mitraille
Eurent écrasé les géants ;
Dans ces jours où caisson qui roule,
Blessés, chevaux, fuyaient en foule,
Où l’on vit choir l’aigle indompté,
Et, dans le bruit et la fumée,
Sous l’écroulement d’une armée,
Plier Paris épouvanté..."
(Le retour de l'empereur - I)






" Tout ce qui augmente la liberté augmente la responsabilité..." *
( Paris et Rome )

" La rêverie est la vapeur de la pensée..."
(Océan prose)

" De quelque mot profond tout homme est le disciple..."
(Les Contemplations)

" Celui qui médite vit dans l'obscurité ; celui qui ne médite pas vit dans l'aveuglement. Nous n'avons que le choix du noir..."

" La mélancolie, c’est le bonheur d’être triste."

"La musique, c’est du bruit qui pense." *
(Fragments)

"La volonté aboutit à un ajournement, l'utopie ; la science aboutit à un doute, l'hypothèse."

"Le peuple donne son sang et son argent, moyennant quoi on le mène."

"Qui n’est pas capable d’être pauvre n’est pas capable d’être libre."

"La vérité est comme le soleil. Elle fait tout voir et ne se laisse pas regarder."

"Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l’action."

"La vie n’est qu’une longue perte de tout ce qu’on aime.

On passe une moitié de sa vie à attendre ceux qu’on aimera et l’autre moitié à quitter ceux qu’on aime".

"Dieu n’avait fait que l’eau, mais l’homme a fait le vin."

"On a voulu, à tort, faire de la bourgeoisie une classe. La bourgeoisie est tout simplement la portion contentée du peuple."

"Faire rire, c’est faire oublier. Quel bienfaiteur sur la terre, qu’un distributeur d’oubli !"

"Nul n’ira jusqu’au fond du rire d’un enfant."

"Lorsque l’enfant paraît, le cercle de famille applaudit à grands cris."
"Ne rien faire est le bonheur des enfants et le malheur des vieux."

"Personne ne garde un secret comme un enfant."

"La misère d’un enfant intéresse une mère, la misère d’un jeune homme intéresse une jeune fille, la misère d’un vieillard n’intéresse personne".

Une idée fixe aboutit à la folie ou à l'héroïsme.

L'oisiveté est le plus lourd des accablements.

Le mal est un mulet ; il est opiniâtre et stérile.

Le solitaire est un diminutif du sauvage, accepté par la civilisation.

La vie est passée avant qu’on ait pu vivre.

On jugerait bien plus sûrement un homme d’après ce qu’il rêve que d’après ce qu’il pense.

Comme le souvenir est voisin du remords !

L’odieux est la porte de sortie du ridicule.

Bien lire l’univers, c’est bien lire la vie.
Les guerres ont toutes sortes de prétextes, mais n’ont jamais qu’une cause : l’armée. Ôtez l’armée, vous ôtez la guerre.

La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées.

N’imitez rien ni personne. Un lion qui copie un lion devient un singe.

Il y a des gens qui ont une bibliothèque comme les eunuques un harem.

L’eau qui ne court pas fait un marais, l’esprit qui ne travaille pas fait un sot.

L’instinct, c’est l’âme à quatre pattes ; la pensée, c’est l’esprit debout.

Chaque homme dans sa nuit s’en va vers sa lumière.

Le scepticisme est la carie de l’intelligence.

La femme a une puissance singulière qui se compose de la réalité de la force et de l’apparence de la faiblesse.

Tout ce qui est mort comme fait, est vivant comme enseignement.

L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! *

Être contesté, c’est être constaté..."

Statistiques de l’utilisateur

Messages:
5 | Rechercher les messages de l’utilisateur
(0.66% de tous les messages / 0.00 messages par jour)
Forum le plus actif:
Politicomachie
(2 Messages / 40.00% des messages de l’utilisateur)
Sujet le plus actif:
Punir et surveiller...
(2 Messages / 40.00% des messages de l’utilisateur)

Signature

ImageToute révolution devrait commencer par une réforme du dictionnaire...
ImageImage



Recherche fantomachique :




{ SH_ADV }



cron