Vue du profil - Kraus-Karl

Dmo +1 : page standard
Avatar de l’utilisateur
Homme de l'être
Nom d’utilisateur:
Kraus-Karl
Localisation:
Vienne (Autriche)
Dates:
1874-1936
Sexe:
Homme
Oeuvres:
Citations:
Image



Topic : La Torche

" Entre deux mots, je choisis le moindre..."
(Cité par Bourdieu dans l'art de résister aux paroles - in Questions de sociologie p. 19)

" L'effet de théâtre est de deux sortes : fusion des acteurs et fusion des spectateurs. La mise en scène peut opérer les deux."

" Ne pas avoir d’idées et savoir les exprimer : c’est ce qui fait le journaliste."

" Le journaliste est stimulé par l'échéance : il écrit plus mal quand il a le temps."



"De la culture d'un peuple, le nombre des exemplaires de Zarathoustra que ses soldats emportent dans leur musette pourrait difficilement être le critère assuré... " p. 94
( La nuit venue - 1915 )
éditions Gérard Lebovici - 1986 ISBN 2-85184-166-1

"Plutôt déjà ce fait, qu'il est prêté à ces soldats plus d'exemplaires de Zarathoustra qu'il ne peut s'en emparer, en effet, dans le service en campagne ; et que ceux-ci veulent l'entendre qui, au foyer, lisent leur Zarathoustra et leur journal..." pp. 94-95
( La nuit venue - 1915 )
éditions Gérard Lebovici - 1986 ISBN 2-85184-166-1

" Nous avons pris les représentations ennemies." Mais les nôtres aussi. Quel sens profond, que ce mot n'ait plus maintenant, pour nous, que le sens d'un avant-poste ! Schopenhauer aurait réfléchi sur le "Monde comme volonté de puissance et avant-poste ennemi" ! Nietzsche aurait retiré, avec l'expression de son regret, la "volonté de puissance" pour fausse représentation..." p. 112
( La nuit venue - 1915 )
éditions Gérard Lebovici - 1986 ISBN 2-85184-166-1

" Le monde est une prison où il vaut mieux occuper une cellule individuelle." *
" La vérité est un serviteur maladroit qui , en nettoyant, casse les assiettes."
" Bien écrire sans personnalité peut suffire pour le journalisme. A la rigueur pour la science. Jamais pour la littérature."
" La parole écrite doit être l'incarnation naturellement nécessaire d'une pensée et non la livrée mondaine d'une opinion."
" On doit lire tous les écrivains deux fois, les bons et les mauvais. Les uns, on les reconnaîtra ; les autres, on les démasquera."
" Il y a deux sortes d'écrivains. Ceux qui le sont, et ceux qui ne le sont pas. Chez les premiers, le fond et la forme sont ensemble comme l'âme et le corps ; chez les seconds, le fond et la forme vont ensemble comme le corps et l'habit."
" On doit à chaque fois écrire comme si l'on écrivait pour la première et la dernière fois. Dire autant de choses que si l'on faisait ses adieux, et les dire aussi bien que si l'on faisait ses débuts."
" Le jeu de mots, méprisable en soi, peut être, au service d'une intention artistique, le plus noble des instruments quand il représente une idée spirituelle en raccourci. Il peut ramasser en une épigramme toute une critique de la société."
" Une œuvre de la langue traduite dans une autre langue : quelqu'un passe la frontière en y laissant sa peau, pour revêtir le costume local.
" Il n’y a pas d’être plus malheureux sous le soleil qu’un fétichiste qui languit après une bottine et qui doit se contenter d’une femme entière."
" Aucun doute le chien est fidèle. Mais nous faut-il, pour cela, prendre exemple sur lui ? Il est fidèle à l’homme, non pas au chien.
L'un écrit parce qu'il voit ; l'autre parce qu'il entend."
" Quand les combles sont en feu, il ne sert plus à rien de prier ou de récurer le plancher. Il est néanmoins plus pratique de prier."
" Qu’est-ce qu’un débauché ? Quelqu’un qui a encore de l’esprit là où d’autres n’ont plus qu’un corps."
" Si une personne se porte comme un charme, le meilleur traitement c’est de lui expliquer de quoi elle souffre."
" Les Américains aiment tout ce qu’ils n’ont pas, en particulier les antiquités et les manifestations de la vie intérieure."
" Le secret de l’agitateur est de paraître aussi bête que ses auditeurs, pour qu’ils se croient aussi intelligents que lui."
" Le plaisir érotique est une course d’obstacles. L’obstacle le plus attrayant et le plus populaire est la morale."
" On considère comme normal de vénérer, en général, la virginité et d’aspirer ardemment, en particulier, à sa destruction."
" Il est grand temps que les enfants éclairent les parents sur les mystères de la vie sexuelle.
Vis-à-vis des femmes, on en est réduit par l’ordre social à ne jamais être que mendiant ou voleur."
" Ils traitent une femme comme une boisson désaltérante. Que les femmes aient soif, ils ne veulent pas le tolérer."
" Comme la possession d’animaux sauvages est interdite par la loi, et que je n’ai aucun plaisir aux animaux domestiques, je préfère rester célibataire."
" L’attribut le plus sacré d’un temple, c’est que c’est un endroit où les hommes pleurent ensemble."
" La culture est une béquille que brandissent les boiteux contre les bien-portant pour montrer qu’ils sont en possession de tous leurs moyens."
" Un aphorisme est soit une demi-vérité soit une vérité et demie."
" Un aphorisme n'a pas besoin d'être vrai, mais il doit survoler la vérité. Il doit la dépasser d'un trait."
" Que celui qui a quelque chose à dire s'avance et se taise."
" Plus on serre un mot de près, et plus il le prend de haut."
" Les confiseurs de l'esprit livrent des fruits confits de lecture."
" Le bibliophile est à peu près à la littérature ce que le philatéliste est à la géographie."
" Les remords sont les plaisirs sadiques du christianisme."
" Le christianisme a enrichi la scène érotique du hors-d’œuvre de la curiosité et l’a gâtée par l’entremets du remords."
" Le parlementarisme, c'est la réglementation de la prostitution politique."
" Une femme qui aime les hommes n’aime qu’un homme."
" La solitude serait un endroit idéal si on pouvait choisir les gens qu’on évite."
" Les châtiments servent à l’intimidation de ceux qui ne veulent commettre aucune faute."
" Écrire un feuilleton consiste à faire des boucles sur une calvitie."
" L’idéal de la virginité est l’idéal de ceux qui veulent dépuceler."
" L’imagination a le droit de se griser à l’ombre de l’arbre dont elle fait une forêt."
" La perversité est le don d’additionner des valeurs imaginaires et des sensations en un idéal."
" Qui enfonce les portes ouvertes n’a pas à redouter qu’on lui casse les vitres."
" L’usage exige qu’un sadique reconnaisse le meurtre mais non pas le plaisir."
" Les journaux ont à peu près le même rapport à la vie que la cartomancienne à la métaphysique."
" Anesthésie : plaie sans douleurs. Neurasthénie : douleurs sans plaies."
" En amour, il importe seulement de ne pas paraître plus sot qu’on ne le devient."
" Psychanalyse : une maladie qui se prend pour son remède."
" La psychanalyse est cette maladie mentale qui se prend pour sa propre thérapie."
" Malades, la plupart des gens le sont. Mais seuls les psychanalystes y voient un titre de gloire."
" La langue est la mère, non la fille de la pensée.
Le diable est optimiste s’il pense pouvoir rendre les hommes pires qu’ils ne sont."
" Les morsures de la conscience sont les motions sadiques du christianisme."
" L’immoralité de l’homme triomphe de l’amoralité de la femme."
" Le surhomme est un idéal prématuré qui suppose l’homme."
" Vice et vertu sont parents comme diamant et charbon."
" Les psychanalystes sont les voleurs à la tire de nos rêves."
" La différence entre les psychiatres et les autres malades mentaux, c’est un peu le rapport entre la folie convexe et la folie concave."
" Les aliénés sont toujours reconnus par les psychiatres au fait qu’après l’internement, ils montrent un comportement agité..."
(Passim - http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=karl-kraus )

Statistiques de l’utilisateur

Messages:
7 | Rechercher les messages de l’utilisateur
(0.90% de tous les messages / 0.00 messages par jour)
Forum le plus actif:
Philomachie...
(4 Messages / 57.14% des messages de l’utilisateur)
Sujet le plus actif:
Punir et surveiller...
(3 Messages / 42.86% des messages de l’utilisateur)

Signature

Image

On ne peut dicter un aphorisme à une machine à écrire : cela prendrait trop de temps...
ImageImage



Recherche fantomachique :




{ SH_ADV }



cron