Vue du profil - Marx-Karl

Dmo +1 : page standard
Avatar de l’utilisateur
Philosophe
Nom d’utilisateur:
Marx-Karl
Localisation:
Trèves (Allemagne)
Dates:
1818-1883
Sexe:
Homme
Oeuvres:

Différence de la philosophie de la nature chez Démocrite et Épicure

Liberté de la presse et liberté humaine

Argent, État et Prolétariat

À propos de la question juive

Pour une critique de la philosophie du droit de Hegel

Critique de l'État hégélienImage

L’Historiographie du socialisme vrai

Libéralisme et révolution

Philosophie épicurienne (Cahiers d’étude, 1839-1840)

Critique de la philosophie politique de Hegel

De l’abolition de l’État à la constitution de la société humaine

Manuscrits de 1844

Le communisme et la Augsburger Allgemeine Zeitung

Révolution et contre-révolution en Europe

Les Luttes de classe en France

Chroniques littéraires et politiques

Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte

Fin de la Ligue des Communistes

Révélations sur le procès des communistes à Cologne

Le Chevalier de la noble conscience

Chroniques anglaises

L’Espagne révolutionnaire

La Question d’Orient et la guerre russo-turque

Remarques sur la censure

La Question juive

Thèses sur Feuerbach

Discours sur le parti chartiste, l'Allemagne et la Pologne

Misère de la philosophie

Travail salarié et capital

Le Livre du salaire

Discours sur la question du libre-échange

Les Luttes de classes en France

Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte

Introduction générale à la critique de l’économie politique

Critique de l’économie politique

Les Révolutions de 1848 et le prolétariat

Principes d’une critique de l’économie politique

Matériaux pour l'économie

Théories de la plus-value

Critique de l'économie politique

Sur Proudhon

Salaire, prix et profit

Le CapitalImage

Résolution sur l'alliance internationale de la démocratie

socialiste

La Guerre civile en France

La Nationalisation de la terre

L'Indifférence en matière de politique

Critique du programme de Gotha

Résolution sur l'alliance internationale de la démocratie socialiste

Discours sur la Ligue communiste

L'Avenir social de la Russie

La Loi anti-socialiste



Poésie :

Invocation d'un désespéré
Le Menestrel
La Vierge pâle
La Prière désespérée
Orgueil humain
Citations:
Image



Topic : Révolution !

" Les philosophes n'ont fait qu'interpréter diversement le monde, il s'agit maintenant de le transformer."

" Une idée devient une force lorsqu’elle s’empare des masses."



"Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre. "
Les idées ne sont rien d’autre que les choses matérielles transposées et traduites dans la tête des hommes.
Les pensées de la classe dominante sont aussi, à toutes les époques, les pensées dominantes.
De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins.
Les prolétaires n’ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner. Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !
Les prolétaires n'ont pas de patrie.
La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu’un objet n’est nôtre que lorsque nous le possédons.
Ce qui distingue d'emblée le pire architecte de l'abeille la plus experte, c'est qu'il a construit la cellule dans sa tête avant de la construire dans la ruche.
L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de luttes de classes.
Dans la famille, l'homme est le bourgeois ; la femme joue le rôle du prolétariat.
Il n’y a qu’une seule façon de tuer le capitalisme : des impôts, des impôts et toujours plus d’impôts.
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.
Moins vous êtes, plus vous avez... Ainsi, toutes les passions et toutes les activités sont englouties dans la cupidité.
La liberté est l'expression française de l'unité de l'être humain, de la conscience générique et du rapport social et humain de l'homme avec l'homme.
Les individus ne constituent une classe que pour autant qu'ils ont à soutenir une lutte commune contre une autre classe ; pour le reste, ils s'affrontent en ennemis dans la concurrence.
Sur terrain plat, de simples buttes font effet de collines.
Une conséquence immédiate du fait que l’homme est rendu étranger au produit de son travail : l’homme est rendu étranger à l’homme.
Ce n'est pas la conscience des hommes qui déterminent leur existence, c'est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience.
Le domaine de la liberté commence là où s’arrête le travail déterminé par la nécessité.
L'histoire est la véritable histoire naturelle de l'homme.
C'est dans la pratique qu'il faut que l'homme prouve la vérité.
La production des idées, des représentations et de la conscience, est d'abord directement et intimement mêlée à l'activité matérielle et au commerce matériel des hommes : elle est le langage de la vie réelle.
Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d'abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l'intérêt général.
L'état politique est vis-à-vis de la société civile dans un rapport aussi spiritualiste que le ciel par rapport à la terre.
Le comportement borné des hommes en face de la nature conditionne leur comportement borné entre eux.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial.
L'histoire de l'industrie est le livre ouvert des facultés humaines.
Etre radical, c'est prendre les choses par la racine. Et la racine de l'homme, c'est l'homme lui-même.
L’histoire ne fait rien, c’est l’homme, réel et vivant, qui fait tout..."

Statistiques de l’utilisateur

Messages:
1 | Rechercher les messages de l’utilisateur
(0.12% de tous les messages / 0.00 messages par jour)
Forum le plus actif:
Politicomachie
(1 Message / 100.00% des messages de l’utilisateur)
Sujet le plus actif:
Punir et surveiller...
(1 Message / 100.00% des messages de l’utilisateur)

Signature

Les prolétaires n’ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner...
Image
Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !



Recherche fantomachique :




{ SH_ADV }