Vue du profil - Cioran

Dmo +1 : page standard
Avatar de l’utilisateur
Homme de l'être
Nom d’utilisateur:
Cioran
Localisation:
Rășinari (Roumanie)
Dates:
1911-1995
Sexe:
Homme
Oeuvres:


Sur les cimes du désespoir

Le Livre des leurres

Transfiguration de la Roumanie

Des larmes et des saints Image

Le Crépuscule des pensées

Bréviaire des vaincus

Précis de décompositionImage

Syllogismes de l'amertumeImage

La Tentation d'exister

Histoire et Utopie Image

La Chute dans le temps

Le Mauvais Démiurge

Valéry face à ses idoles

De l'inconvénient d'être néImage

Essai sur la pensée réactionnaire

ÉcartèlementImage

Ébauches de vertigeImage

Face aux instants

Exercices d'admiration

Aveux et Anathèmes Image

L'Ami lointain
.
Entretiens

Cahiers

Solitude et destin

Exercices négatifs

De la France

Lettres

Citations:
Image



" Sans Bach, Dieu serait un type de troisième ordre."

" Ce qu'on peut reprocher au Nietzsche de la fin, c'est l'excès haletant de l'écriture, c'est l'absence de temps mort..."
Ébauche de Vertige - Folio ISBN 2-07-031658-0 - p. 24

" Depuis deux mille ans, Jésus se venge sur nous de n'être pas mort sur un canapé."

" Les idées viennent en marchant, disait Nietzsche. La marche dissipe la pensée, professait Sankara. Les deux thèses sont également fondées, donc également vraies, et chacun peut s'en assurer dans l'espace d'une heure, parfois d'une minute..." p. 39

" La grande chance de Nietzsche d'avoir fini comme il a fini. Dans l'euphorie ! " p. 30
( De l’inconvénient d’être né) Folio essai
dépôt légal : juillet 1990 ISBN 2-07-0324448-0

" Ni Bossuet, ni Malebranche, ni Fénelon n'ont daigné parler des Pensées. Apparemment Pascal ne leur semblait pas assez sérieux..." p. 93
( De l’inconvénient d’être né) Folio essai
dépôt légal : juillet 1990 ISBN 2-07-0324448-0

" Il n'est pas facile de parler de Dieu quand on n'est nic croyant ni athée ; et c'est sans doute notre drame à tous, théologiens y compris, de ne plus pouvoir être ni l'un ni l'autre..." chapitre V p. 90
( De l’inconvénient d’être né) Folio essai
dépôt légal : juillet 1990 ISBN 2-07-0324448-0

" Nous sommes tous des farceurs : nous survivons à nos problèmes."
( Syllogismes de l’amertume )

" Espérer, c’est démentir l’avenir."

"Flaubert, devant le Nil et les pyramides, ne songeait, suivant un témoin, qu'à la Normandie, qu'aux moeurs et aux paysages de la future Madame Bovary. Rien ne semblait exister pour lui en dehors d'elle..." p. 215 ch. XI
( De l’inconvénient d’être né) Folio essai
dépôt légal : juillet 1990 ISBN 2-07-0324448-0

" On ne devrait écrire des livres que pour y dire des choses qu'on n'oserait confier à personne."

" Imaginer, c'est se restreindre, c'est exclure : sans une capacité démesurée de refus, nul projet, nulle oeuvre, nul moyen de réaliser quoi que ce soit..." p. 215 ch. XI
( De l’inconvénient d’être né) Folio essai
dépôt légal : juillet 1990 ISBN 2-07-0324448-0

" Est-ce le philosophe, est-ce l'écrivain qui fit parler ainsi Schopenhauer ? Les deux à la fois, et cette conjonction (que l'on songe au style effarant de n'importe quel ouvrage philosophique) est très rare.." Chapitre V -p. 101
( De l’inconvénient d’être né) Folio essai
dépôt légal : juillet 1990 ISBN 2-07-0324448-0

" Ce n'est pas un Hegel qui aurait proféré malédiction semblable. Ni uaucun autre philosophe de première grandeur, Platon excepté..." Chapitre V -p. 101
( De l’inconvénient d’être né) Folio essai
dépôt légal : juillet 1990 ISBN 2-07-0324448-0

" À quoi bon fréquenter Platon, quand un saxophone peut aussi bien nous faire entrevoir un autre monde ?"

" Il est impossible de lire une ligne de Kleist, sans penser qu'il s'est tué. C'est comme si son suicide avait précédé son œuvre... p. 58

" On ne peut accepter un penseur dont l’idéal
se place aux antipodes de ce qu’il est..."

" J'ai moi-même prôné des bêtises enflammées..."
Précis de décomposition

" On n’habite pas un pays, on habite une langue. Une patrie, c’est cela et rien d’autre."

" Un homme qui se respecte n’a pas de patrie. Une patrie, c’est de la glu."

" Alors que la moindre phrase qu'on doit écrire exige un simulacre d'invention, il suffit en revanche d'un peu d'attention pour entrer dans un texte, même difficile. Griffonner une carte postale se rapproche plus d'une activité créatrice que lire ta Phénoménologie de l'esprit..."

" Les penseurs de première main méditent sur des choses ; les autres, sur des problèmes."

" Tous les penseurs sont des ratés de l'action et qui se vengent de leur échec par l'entremise des concepts."
( Précis de décomposition )

" Les romantiques furent les derniers spécialistes du suicide. Depuis, on le bâcle..."

" Un livre est un suicide différé..." *

" Si l'on pouvait se voir avec les yeux des autres, on disparaîtrait sur-le-champ."

" Je sens que je suis libre mais je sais que je ne le suis pas."

" Sur le plan spirituel, toute douleur est une chance ; sur le plan spirituel seulement..." *







" L'interminable est la spécialité des indécis.
La conscience est bien plus que l'écharde, elle est le poignard dans la chair."

" Plus les hommes s'éloignent de Dieu, plus ils avancent dans la connaissance des religions."

" N’a de convictions que celui qui n’a rien approfondi..."
( De l’inconvénient d’être né ) Folio essai
dépôt légal : juillet 1990 isbn 2-07-0324448-0

" Toute idée féconde tourne en pseudo-idée, dégénère en croyance. Il n'est guère qu'une idée stérile qui conserve son statut d'idée..." *
(Le mauvais Démiurge)

" Objection contre la science : ce monde ne mérite pas d'être connu.

" Dans un monde sans mélancolie, les rossignols se mettraient à roter."

" Chacun sait que les armes de dissuasion ne sont efficaces que si l'on ne s'en sert pas."

" Celui qui a vécu jusqu’au bout l’orgueil de la solitude n’a plus qu’un rival : Dieu."
( des larmes et des saints )

" L'homme libre ne s'embarrasse de rien, même pas de l'honneur..."

" Si le chien est le plus méprisé des animaux, c'est que l'homme se connaît trop bien pour pouvoir apprécier un compagnon qui lui est si fidèle. "
( cahiers 1957-1972 )

" La solitude est l'aphrodisiaque de l'esprit, comme la conversation celui de l'intelligence."

" On ne peut expliquer un paradoxe, non plus qu’un éternuement. D’ailleurs, le paradoxe n’est-il pas un éternuement de l’esprit ?"

" Journal : le besoin de consigner toutes les réflexions amères, par l'étrange peur qu'on arriverait un jour à ne plus être triste..."
( Le crépuscule des pensées )

" Des opinions, oui ; des convictions, non. Tel est le point de départ de la fierté intellectuelle."

" Se méfier des penseurs dont l'esprit ne fonctionne qu'à partir d'une citation."
( Aveux et anathèmes )

" On n'écrit pas parce qu'on a quelque chose à dire mais parce qu'on a envie de dire quelque chose."
( Écartèlement )

" L’on ne peut goûter à la saveur des jours que si l’on se dérobe à l’obligation d’avoir un destin.
Ce qui n'est pas déchirant est superflu, en musique tout au moins."

" La lâcheté rend subtil."

" Et avec quelle quantité d'illusions ai-je dû naître pour pouvoir en perdre une chaque jour !"

Statistiques de l’utilisateur

Messages:
8 | Rechercher les messages de l’utilisateur
(0.79% de tous les messages / 0.00 messages par jour)
Forum le plus actif:
Lis tes Ratures...
(3 Messages / 37.50% des messages de l’utilisateur)
Sujet le plus actif:
Bonheur et paix perpétuelle
(2 Messages / 25.00% des messages de l’utilisateur)

Signature

Au zoo, toutes ces bêtes ont une tenue décente, hormis les singes :
on sent que l'homme n'est pas loin...



Recherche fantomachique :




{ SH_ADV }